Les responsables d’agences, DELFAIRIERE Mathias, DEWAELE Christophe, DUPONT Sébastien, HUCHIN Nicolas, RABACHE Thierry, VALEMBOIS Lyderic, WAGRET Dominique

Foire aux questions

Nos bureaux couvrent les Hauts de France, vous trouverez sur cette page les adresses de nos bureaux,  un formulaire pour nous contacter et ci-dessous nos coordonnées.

Tel : 03 62 26 01 60
Mail : contactndf@ndf-expertise.com

Le cabinet NORD DE FRANCE EXPERTISE est né du rapprochement de 3 cabinets d’expertise en automobile du Nord et du Pas-de-Calais. Formé depuis le 01 mars 2019, le nouveau cabinet a conservé les différents lieux d’accueils dont le siège social se situe à WAMBRECHIES.

La nouvelle équipe est ainsi constitueé de 58 personnes offrant plus de 20 ans d’expérience dans l’expertise automobile aux services de nos partenaires assureurs et aux particuliers.

Nous couvrons l’intégralité du NORD et du PAS-DE-CALAIS.

  • NORD EXPERTISE – 2 avenue SAINT PIERRE 59118 WAMBRECHIES
  • LILLE EXPERTISE – 4 ZAC Carrière Dorée 59310 ORCHIES
  • EXATECH – 568 Avenue SULLY 62400 BETHUNE
  • EXATECH – Allée Honoré de Balzac 62219 LONGUENESSE

L’expert automobile apprécie les dommages subis lors d’un accident, recherche les causes du sinistre, détermine les responsabilités techniques éventuelles et joue un rôle d’arbitre en cas de conflit entre les parties impliquées.

Il vérifie que les véhicules sont aux normes de sécurité et il conseille les clients qui le sollicitent pour la vente et l’achat d’un véhicule d’occasion. Lorsqu’il est désigné par un tribunal, l’expert peut avoir à évaluer le montant des préjudices matériels subis.

L’expert automobile maîtrise non seulement la technique automobile, mais il doit aussi connaître la législation en matière d’assurances, de responsabilité, de code de la route, être au courant de la valeur d’un véhicule pour évaluer le montant des dégâts et la durée des réparations.

Beaucoup de travail administratif, certes, mais il est indispensable d’avoir le sens des contacts humains et une bonne dose de psychologie pour exercer ce métier. Il doit établir de bonnes relations entre le réparateur, le sinistré, la compagnie d’assurances et mettre tout le monde d’accord sur le montant des réparations.

source : CIDJ

L’expert intervient à la demande d’une compagnie d’assurances sous couvert d’un ordre de mission qui a préalablement été établi sur la base des déclarations et documents transmis par les parties en cause.

Toute modification, contestation ou complément doit être signalé par l’assuré auprès de sa compagnie d’assurances car l’expert ne peut exercer d’action à ce sujet.

Le terme générique VE utilisé par l’expert dans le cadre d’un sinistre s’applique dès lors qu’un élément primordial à la sécurité est endommagé (train roulant, coussins de sécurité, structure, direction, …).

Il sera alors nécessaire de suivre une méthodologie et une procédure de remise en état particulièrement cadrée qui ne peut s’effectuer que par un professionnel sous le regard supervisé de l’expert en charge du dossier et qui doit être inscrit sur la liste nationale.

Ce ne sera qu’après la validation de divers contrôles sécuritaires que le véhicule pourra être restitué au propriétaire.

N’hésitez pas à consulter notre site et le site de l’ANEA pour tout complément d’information détaillé.

L’utilisation quotidienne ou occasionnelle d’un véhicule peut amener à plusieurs situations diverses comme le fait de juger, de bonne foi, de ne faire qu’une seule déclaration de sinistre auprès de sa compagnie d’assurances alors que le véhicule présente plusieurs dommages d’origines diverses.

Or, chaque évènement accidentel doit faire l’objet d’une unique déclaration de sinistre comme le stipule le Code des assurances auquel nous sommes tous tenus.

En cas de mauvaise déclaration, il est œuvre d’expert d’apprécier techniquement les dommages réclamés qu’il doit détailler dans son rapport mais le souscripteur du contrat s’expose alors à des sanctions gérées par la compagnie d’assurances.

Le taux de véhicules mal réparés est assez faible mais cela n’exclut pas la plausibilité.

Selon la gravité des malfaçons, il est, par défaut, conseillé de se rapprocher du professionnel dernier intervenant afin de trouver une solution à la problématique.

En cas de dialogue difficile ou rompu, il est alors possible de se tourner vers son service juridique qui aura alors la charge de missionner un expert en automobile aux fins d’issue amiable, voire judiciaire à défaut d’accord.

Si vous ne disposez pas de la garantie « Protection juridique », vous avez la possibilité de mandater à titre privé, un expert en automobile.

Nous pouvons répondre à tous ces besoins et vous invitons à vous rendre sur notre site pour tout complément d’informations.

L’utilisation de pièces de réemploi ou pièces de rechange automobiles issues de l’économie circulaire est encadrée par un décret daté du 30 Mai 2016.

Plusieurs questions se posent autour de cette pratique mais il faut notamment retenir qu’au-delà de la démarche écologique de premier plan, il est assez facile d’admettre qu’une influence économique est attendue au bénéfice de chaque protagoniste. Dans ce cas de figure, l’assureur se voit régler une facture de réparation moins élevée et cela profite à l’assuré(e) !

Il est bien souvent négligé que la prime d’assurance est lourdement impactée par le coût des réparations et notamment des pièces qui ne cesse d’augmenter.

Le réparateur n’est pas en reste dans cette démarche car elle lui permet d’obtenir de revendiquer des prix de pièces incluant une marge bien plus intéressante que celle octroyée par les constructeurs ou fabricants sans pour autant négliger la qualité des travaux et leur garantie.

Le réparateur tout comme l’expert sont tenus de proposer cette méthodologie de remise en état que nous vous invitons à consulter Legifrance

Le déclassement d’un véhicule à la suite d’un sinistre en VEI laisse plusieurs choix au propriétaire du véhicule, telle la cession ou la remise en état, sous couvert du contrat d’assurances applicable.

En cas de refus de cession et d’une volonté de réparation du véhicule exprimée par le propriétaire, il lui appartient de missionner un expert qui aura la charge de contrôler la conformité de la remise en état mais aussi de valider le bon fonctionnement sécuritaire du véhicule.

Seul un expert en automobile peut en attester dans un rapport de conformité qu’il remet au propriétaire. Ce dernier se doit de le présenter en Préfecture afin que l’autorisation de circuler en toutes légalité ou de vendre ultérieurement son véhicule lui soient de nouveau permises.

Il convient de parler de documents de cession lorsque les frais de remise en état du véhicule expertisé dépassent sa valeur vénale.
Le délai légal accordé par les services préfectoraux et assurantiels est de 30 jours pour réceptionner les documents qui attestent que le véhicule a bien été cédé.

Il s’agit là d’un délai maximal car il est fortement conseillé d’appliquer une très grande réactivité dans la délivrance des documents de cession au cabinet d’expertise.

En effet, ce n’est qu’à réception de ces documents que la compagnie d’assurances pourra enregistrer la cession et ainsi procéder au règlement de l’indemnisation de la valeur établie par l’expert.

Là encore, il est œuvre d’expert de s’intéresser à l’aspect général du véhicule.

Ce dernier s’intéresse effectivement à l’état des pneumatiques car chaque utilisateur en conviendra, il s’agit du seul lien physique du véhicule avec la route et pour cela, l’expert doit informer l’utilisateur
du véhicule de toute anomalie qu’il constate le cas échéant.

D’autres éléments sont en toute logique appréciés comme l’état des optiques, éléments de peau (carrosserie), voyants au tableau de bord, … ou toute autre anomalie visuelle.

Il en va de la sécurité de tous.

La valeur de remplacement à dire d’expert, dite VRADE n’est pas établie en consultant une revue de presse ou un site automobile.

L’expert dispose d’outils de calculs de valeur qui lui permettent d’établir un bilan technique personnalisé du véhicule qu’il a examiné et qui peut intégrer des plus-values (frais conséquents et importants très récents) mais aussi des moins-values (sièges déchirés, sinistres antérieurs, mauvais état mécanique, …).

Une étude de marché peut éventuellement venir soutenir la valeur vénale retenue.

L’expert effectue une tournée quotidienne au gré des missions qui lui sont attribuées.
Il optimise sa tournée dans un souci d’organisation professionnelle mais il ne peut prévoir l’imprévisible au fil des dossiers.

Les conditions d’examen de certains sinistres imposent un certain temps avec des manipulations de véhicule (mise sur pont élévateur, déblaiement d’un véhicule incendié, dégarnissage de certains éléments, …) et ne peut donc pas s’engager sur un horaire fixe qu’il ne pourrait tenir.

Afin d’apporter de la souplesse à ces démarches subies et imposées, Il existe toutefois des périodes de permanence que nous vous invitons à consulter sur notre site.

votre avis compte pour nous !

Accueil
téléphonique de
8h30 à 12h00 et de
13h30 à 17h00

Expertises
terrains tous
les jours.

Permanence au
cabinet tous les
jours sur rendez
vous.